Les fermiers de la Francilienne
Les fermiers
de la Francilienne
Bouton menu
Les fermiers de la Francilienne

Article du Parisien 95 du 23/06/2017

C’est l’aboutissement d’un combat long de 22 ans. Le parc de la Patte-d’oie à Gonesse ouvre officiellement ses portes à partir de ce samedi. Cet espace de 120 ha situé entre le cœur de ville et le triangle de Gonesse accueille des animations pour cette journée symbolique*.
Cet événement aurait dû avoir lieu l’an dernier à la même époque, mais un événement imprévu l’avait empêché. Un dégagement de benzène, gaz toxique, avait été détecté, quelques jours avant l’ouverture du parc. Depuis le problème a été réglé. « On a traité la pollution au benzène, indique le maire PS Jean-Pierre Blazy. On a réalisé un aménagement faisant en sorte qu’il soit capté et traité. La surveillance et la vigilance vont se poursuivre. »
La présence de ce gaz rappelle que le site n’a pas toujours été Le Havre de verdure qu’il est actuellement. Il accueillait jusqu’en 1964 des cressonnières et des cultures maraîchères. Après cette date, il est devenu une décharge municipale, exploitée par la Société parisienne aménagement terrains puis par la Sita. « Dès la fin des années 1970, un rapport est établi sur la pollution des aquifères de la commune. Il recommande de faire cesser au plus vite l’exploitation de la décharge », souligne Jean-Pierre Blazy. C’est qu’il fait en 1995 au lendemain de son élection à la mairie.
« À partir de ce moment-là on a mis en observation le site pour mesurer la pollution par des piézomètres », indique Jean-Pierre Blazy. Le rachat du site a mis ensuite plusieurs années, alors que la végétation recouvrait peu à peu les monticules de déchets. Des aménagements ont été installés : clôtures, chemins, tables, bancs, toilettes sèches, et une exposition qui retrace l’histoire du parc. « C’est un lieu d’éducation à l’écologie, un outil pédagogique, présente Jean-Pierre Blazy. C’est pour expliquer ce qu’il ne faut pas faire. »
L’idée est de préserver l’aspect naturel du site. Les espèces végétales et animales, très présentes, seront signalées par des panneaux explicatifs. Le parc doit aussi servir de pâturage à des chèvres et des moutons afin d’en assurer l’entretien. Le centre équestre voisin y effectue régulièrement des balades.
* Balades en poney et en calèche (de 10 heures à midi et de 13 h 30 à 16 heures), chasse au trésor, randonnées à pied (départs à 10 h 15 et 13 h 30) et à VTT (départs à 10 h 15, 11 h 15, 13 h 30 et 14 h 30), footing (départ à 10 h 15), slackline, tir à l’arc, etc.

http://www.leparisien.fr/gonesse-95...